LIVEDIVISION
Photographies de concerts et portraits d'artistes
par Marianne Lehmann

BETH HART / OLYMPIA 2014

Live Report, Photos du concert

Beth Hart, l’Olympia, Paris, le 12/03/2014

Beth hart est une chanteuse américaine originaire de Los Angeles, qui a décidé de se mettre au piano à 4 ans.

Elle débute sa carrière musicale en 1993, qui aura des hauts et des bas suite à de grandes difficultés personnelles. Cette force de la nature ne lâchera pas prise, et saura revenir en force au début des années 2000, et ne cessera de nous étonner par son talent…Sa rencontre avec Joe Bonamassa sera un tournant décisif dans sa carrière, qui lui permettra de se révéler au grand public avec des albums et tournées communes.

Suite à l’excellent album «Bang Bang Boom Boom » sorti fin 2012, le public français est tombé sous le charme, et c’est sans surprise que son concert du 12 mars à l’Olympia affichait complet.

Touchante, drôle, d’une énergie folle, elle a le Rythm n’ Blues dans la peau.


 

Après Marushka qui assurait l’ouverture de cette soirée, seule avec sa guitare, une voix emprunte de sensualité et un son de caractère, le public est fin prêt à accueillir la charismatique Beth et ses musiciens.

 

Elle vient s’asseoir auprès de son guitariste, et démarre son set avec « Ain’t No Way », une très belle reprise d’Aretha Franklin.

Exceptionnellement, la fosse de l’Olympia a été agrémentée de fauteuils, un supplément de confort pour apprécier le spectacle, mais qui malheureusement rendra la tâche un peu difficile pour photographier les artistes sans déranger l’audience.

A genoux sur la moquette, je frôle le torticolis mais je tiens bon…

 

Adorable, Beth s’excuse à l’avance pour les quelques mot en français qu’elle prononcera sur la reprise de Melody Gardot « If I Tell You I Love You ».

Pour sûr, les petits Frenchies étaient ravis de l’entendre susurrer quelques « Je t’aime, Oh oui je t’aime », assise au bord de la scène, tout près de ses fans du premier rang.

 

Touchante, elle reviendra sur les difficultés d’addiction qu’elle a pu vaincre grâce à l’aide de son mari, à qui elle dédicacera « With you everyday » faisant suite à une belle déclaration d’amour.

Un morceau puissant, émouvant, ou elle sort ses tripes, que l’on peut retrouver sur son dernier opus.

 

Elle repart en trombe avec « Chocolate Jesus », une reprise de Tom Waits aux allures burlesques et déjantées.

Pour « Miss Lady » (Buddy Guy), elle se faufile entre les sièges et vient chanter au milieu du public, qui l’accompagne de chaleureux applaudissements. Elle se déchaine en salle, et les musiciens sur scène lui répondent par d’impressionnants solos.

L’assistance est debout! Même les plus sages jusque-là se sont levés pour acclamer l’artiste.

Puis un intermède mystique avec « Caught out in the rain » dans un effet de lumières assez onirique.

Telle une black diva, elle nous compte son histoire avec une force incroyable, elle est tout simplement sidérante.

Et les talentueux musiciens qui l’accompagnent sont d’une grande justesse, mettant savamment en scène des morceaux emprunts de Jazz, de Blues…

 

Lorsque Beth se déhanche sur ses talons aiguilles, elle ne se contente pas d’être une belle plante, c’est une artiste impressionnante qui vit sa musique et habite la scène.

 

Avec « LA song », un titre déchirant, dont elle sortira particulièrement émue, puis « Leave the light on » elle conclue un set chargé en émotions.

Le public est supendu à ses lèvres jusqu’à la dernière seconde, et lui fera une ovation digne de sa prestation exceptionnelle.

 

Elle reviendra nous offrir un rappel énergique et rock n roll de trois titres avec « Nutbush City Limits » (Ike & Tina Turner) puis « Bang Bang Bang Boom Boom Boom » repris en coeur par le public.

(ce morceau sera entrecoupé par deux petits soucis techniques qu’elle saura faire passer par une jolie pointe d’humour)

Elle concluera avec « The baddest blues »,  tonitruant, déglingué, avec une efficacité époustouflante.

 

J’ai enfin eu l’opportunité de découvrir cette artiste extraordinaire sur scène, et je ne peux que vous conseiller de faire de même, c’est un grand moment de musique, ou on découvre une personnalité particulièrement attachante et une artiste hors pair.

 

Découvrez l’univers de Beth Hart sur son site officiel : www.bethhart.com

 

LA SETLIST COMPLETE :

    1. Ain’t No Way (Aretha Franklin cover)

    1. Lifts You Up

    2. Thru the Window of My Mind

    3. Trouble

    4. Can’t Let Go (Randy Weeks cover)

    1. Delicious Surprise

    2. If I Tell You I Love You (Melody Gardot cover)

    1. Spirit of God

    2. With You Everyday

    3. Chocolate Jesus (Tom Waits cover)

    1. Miss Lady (Buddy Miles cover)

    1. Caught out in the Rain

    2. Rhymes (Al Green cover)

    1. Blame the Moon

    2. LA Song

    3. Leave the Light On

 

  • RAPPEL :

 

    1. Nutbush City Limits (Ike & Tina Turner cover)

    1. Bang Bang Boom Boom

    2. Baddest Blues

 

Browse portfolio