LIVEDIVISION
Photographies de concerts et portraits d'artistes
par Marianne Lehmann

DEEP PURPLE / ZENITH 2013

Live Report, Photos du concert

Deep purple, le Zenith, Paris, le 20 octobre 2013


 

RETROUVEZ CET ARTICLE SUR PARSENLIVE.FR!

 

Hier soir, nous avons l’immense honneur d’assister au concert de pures légendes du rock au Zenith : Deep Purple, accompagnés de Peter Frampton en première partie, dans le cadre de la tournée « Now what? ».

Alors bien sur, on ne peut s’empêcher de penser aux notes du cultissime « Smoke on the water », que tout guitariste débutant a balbutié, mais au delà du hit planétaire, il y a une très fructueuse production chargée de « pépites » illustrant les 45 années de carrière du groupe.

Alors que Peter Frampton a su réveiller une salle un peu timide et pas tout à fait remplie par de belles ballades Rock et son sourire adorable, le public est chaud bouillant à l’arrivée des headliners tant attendus.

Une immense toile recouvre l’avant de la scène, durant une intro « symphonique », qui tombera en dévoilant les Deep purple qui nous accueille avec « Après vous », tout droit sorti de leur dernier album, pour le plus grand bonheur des fans.

Et des les premières notes, on sait qu’on a affaire à des bêtes de scènes, qui n’ont rien perdu de leur énergie et de leur amour pour la musique.

C’est un show bien rôdé, avec de beaux effets de lumières, où les musiciens se font plaisir tout en nous offrant des superbes poses.

Le chanteur, Ian Gillan développe une énergie folle, et sait laisser la part belle aux musiciens en s’effaçant de la scène quelques instants lors de solos.

Ces « Papys du Rock » ne cessent de nous surprendre et de nous inspirer le respect!

Les fans de la première heure comme les néophytes seront tous comblés, avec des hits comme « Strange kind of woman », « Perfect stranger », et bien entendu l’incontournable « Smoke on the water ».

Nous auront droit aussi à quelques morceaux tirés du dernier album « Now what? » : « Après vous », « Hell to pay » ou « Uncommon man »

Il nous tiendront à bout de souffle jusqu’au dernier titre : « Black night », repris en choeur par le public, qui fut ponctué par des solos incroyables du guitariste Steve Morse et du clavier Don Airey.

Ils nous quitteront sous des tonnerres d’applaudissements.

C’était décidément un concert incroyable, et on souhaite que ces musiciens de légende continuent de nous époustoufler par des tournées incroyables comme celle-ci!

 

 

Browse portfolio