LIVEDIVISION
Photographies de concerts et portraits d'artistes
par Marianne Lehmann

Julia Stone / La Cigale

Photos du concert

 


 

Julia Stone en concert à la Cigale le 15/10/2012

 

Ce 15 Octobre, La Cigale affichait complet pour le concert de Julia Stone.

Elle s’est fait connaitre initialement en duo avec son frère Angus et un single très médiatisé « Big Jet Plane », et la belle australienne a choisi de travailler également sur des projets solo, dont deux albums : « The memory machine » (2010)  et « By the horns », sorti cette année.

Alors qu’Angus jouait au Point Ephémère quelques jours plus tôt dans la plus grande discrétion, les fans de Julia se pressaient longtemps en avance sur le boulevard Rochechouart, pour la première des 5 dates françaises de sa tournée européenne.

 

Nous sommes accueilli par Paul Thomas Saunders et sa guitare pour débuter cette soirée, et pour une fois, je suis vraiment contente du choix de cette première partie.

Tout d’abord car je trouve son style en parfait accord avec la tête d’affiche (Y a des fois où on ne comprends pas toujours les choix…), et puis ce jeune artiste a une très belle voix, sublimée par les choeurs de son amie Kate Matthews. Je vous invite à le découvrir.

 

La galerie photo de Paul Thomas Saunders se trouve ICI!

Un petit moment folk bien agréable qui nous mets en appétit!

 

Et voici arriver Julia Stone en petite robe à fleurs et ballerines dorées à paillettes, toute mimi avec son sourire mutin.

 

Elle démarrera avec élégance et finesse par « The memory machine », puis « It’s all OK ».

On est touché par ses multiples facettes, tantôt petite fille, tantôt femme forte en colère.

 

On retrouve des morceaux des albums produits avec son frère, tels que « And the boys », « For you », « Private Lawns » où elle joue également de la trompette, ou encore le très beau « I’m not yours » à la demande du public, où elle se mettra au piano, et ses musiciens qui n’avaient encore jamais joué le morceau ont vraiment assuré.

 

Je lui trouve des attitudes « très françaises », particulièrement théatrales voire lyriques.

Elle déclame plus qu’elle ne chante par moments. D’habitude pas très fan du style, là ça colle parfaitement aux textes et à la musique, qu’elle sait retravailler sur l’interprétation en Live, sans pour autant dénaturer les morceaux.

 

Et puis elle est sympa, simple et drôle : dans sa façon de s’exprimer, dans ses anecdotes…

Lorsqu’elle s’emmèle un pied dans un cable et n’arrive pas à s’en dépêtrer le public amusé rit à gorge déployée avec elle.

Mais aussi par ses choix de reprises « The one that I want » de Grease ou encore « Sympathique » de Pink Martini (le fameux « Je ne veux pas travailler… »)

Au delà de ce petit clin d’oeil, Julia a fait le très bel effort de s’adresser à nous en français à plusieurs reprises, pour présenter les musiciens et remercier son public, ce qui ne faisait qu’augmenter le capital sympathie de la belle.

Elle ponctue par un « Here for the night » puissant et dramatique, (dommage néanmoins que sur ce morceau, l’ingé-son se soit un peu trop lâché sur les décibels, ça gâchait un peu le morceau…)

Le public ébloui la remercie par une standing ovation, à laquelle elle repondra par un rappel de deux morceaux : »Private Lawns » et « Somehow », une très belle façon de nous dire au revoir.

 

Et voilà, elle nous quitte sous un tonnerre d’applaudissement bien mérité, car cette artiste a su nous charmer tout au long de ce spectacle, à la fois chanteuse, conteuse elle nous a transporté dans son petit monde, sans jamais tomber dans la facilité.

 

Le site Officiel de Julia Stone

Browse portfolio